John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Typage moléculaire du cancer du sein : transcriptome et puces à ADN Volume 88, numéro 3, Mars 2001

Auteurs
Laboratoire de biologie des tumeurs Institut Paoli-Calmettes, IFR57, 13009 Marseille.

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme en France. Un obstacle majeur dans sa prise en charge est son hétérogénéité avec un pronostic et une sensibilité aux traitements très variables d'une tumeur à l'autre. L'oncogenèse mammaire reste mal comprise. La caractérisation détaillée des altérations moléculaires présentes dans le cancer du sein représente une étape importante dans la lutte contre la maladie. Issues des retombées du programme Génome et des progrès technologiques, des techniques d'analyse moléculaire à grande échelle se sont développées récemment. Parmi elles, la technique des puces à ADN, ou DNA arrays, permet en une seule expérience l'analyse simultanée du niveau d'expression de milliers de gènes dans une tumeur. Ses applications potentielles sont nombreuses en cancérologie. Au niveau fondamental, elle doit permettre une meilleure compréhension des événements moléculaires critiques dans l'initiation et la progression de la maladie. L'identification de gènes clés dans le processus d'oncogenèse mammaire peut également déboucher sur l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour de nouvelles armes anticancéreuses. D'un point de vue clinique, l'établissement de ces cartes d'identité moléculaire des tumeurs du sein peut déboucher sur une classification plus fine de la maladie, reflétant l'hétérogénéité de façon plus fiable que ne le font les paramètres actuels histocliniques. Les profils moléculaires pourraient également apporter une information prédictive sur le potentiel de la tumeur à métastaser, à répondre ou à résister à un traitement donné. Nous présentons ici le principe de la technique et ses principales applications dans le domaine de la recherche contre le cancer du sein et d'autres tumeurs.