John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

À propos d’un cas de leucémie plasmocytaire primitive à IgE Volume 77, numéro 5, Septembre-Octobre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Service d’hématologie biologique, CHU Avicenne, Bobigny, France
2 Service de biochimie, CHU Avicenne, Bobigny, France
3 Service d’hématologie clinique, CHU Avicenne, Bobigny, France
* Correspondance
  • Mots-clés : leucémie plasmocytaire primitive, myélome multiple, IgE, immunofixation
  • DOI : 10.1684/abc.2019.1476
  • Page(s) : 557-61
  • Année de parution : 2019

Nous rapportons ici un cas de leucémie plasmocytaire primitive à immunoglobulines (Ig) E. Le myélome à IgE est une variante exceptionnelle du myélome multiple, associée à un pronostic très péjoratif.Son diagnostic biologique nécessite la réalisation d’analyses spécifiques pour la mise en évidence d’une gammapathie à IgE. La leucémie à plasmocytes (LP) est également une forme très rare et grave du myélome multiple. Il en existe deux variantes : la LP primitive (LPp) survenant de novo et la LP secondaire (LPs), évolution d’un myélome préexistant. Le diagnostic de la LP est essentiellement biologique puisqu’elle est définie par l’existence d’une plasmocytose circulante supérieure à 2 G/L ou 20 % des leucocytes.