John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Mémoire de travail et troubles phonologiques chez le dyslexique Volume 10, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2018

Auteurs
1 SESSAD Quatre-Vaulx les Mouettes
13 rue du Jeu de Paume
22400 Lamballe, France
2 LP3C, Université Rennes 2
Place Recteur Henri le Moal
35043 Rennes cedex, France
* Correspondance
  • Mots-clés : troubles spécifiques d’apprentissage, dyslexie, mémoire de travail/mémoire à court terme, phonologie
  • DOI : 10.1684/nrp.2018.0474
  • Page(s) : 269-78
  • Année de parution : 2018

Cet article de synthèse revient sur les liens entre les troubles phonologiques et leurs liens éventuels avec le fonctionnement de la mémoire de travail (MDT) et de la mémoire à court terme (MCT) dans la dyslexie. La théorie phonologique soutient l’idée selon laquelle la dyslexie est sous-tendue par un dysfonctionnement au niveau des représentations phonologiques. Cependant, les troubles des dyslexiques semblent être plus marqués dans les tâches phonologiques qui mobilisent d’autres capacités cognitives telles que la MDT et la MCT. Alors que les premières modélisations de la MCT évoquaient surtout des difficultés au niveau de la boucle phonologique, d’autres travaux s’appuyant sur des modèles théoriques plus récents évoquent des déficits de MDT et de MCT de l’ordre sériel. Ces résultats invitent à s’interroger, tant au niveau théorique que dans une perspective d’application clinique, sur les liens entre les déficits phonologiques, la MDT et la MCT dans la dyslexie.