John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

La maladie résiduelle dans les leucémies aiguës lymphoblastiques : aspects biologiques Volume 26, supplément 1, Avril 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 service d’hématologie biologique, hôpital Saint-Louis, AP-HP, Université de Paris, France
2 service d’hématologie biologique, hôpital Saint-Louis, AP-HP, Université de Paris, France
3 service d’hématologie biologique, hôpital Saint-Louis, AP-HP, Université de Paris, France
* Tirés à part

Les leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL) constituent un groupe hétérogène de maladies, dont le profil de réponse au traitement est très variable. L’évaluation du pronostic et l’adaptation de la stratégie thérapeutique sont fondamentales pour traiter au mieux la maladie dans le cadre d’une médecine toujours plus personnalisée. Au-delà de la caractérisation biologique de la tumeur au diagnostic, l’évaluation fine de la réponse au traitement par la quantification de la maladie résiduelle minimale (MRD) s’est affirmée comme un prédicteur pronostique puissant dans les LAL. Elle est devenue un outil décisionnel pour la stratification thérapeutique des LAL de l’enfant et de l’adulte. Cette revue s’intéresse plus particulièrement aux aspects biologiques de la MRD, en traitant les approches technologiques couramment utilisées dans les laboratoires d’oncohématologie spécialisés. Différentes techniques de biologie moléculaires et la cytométrie en flux sont ainsi décrites, de même que les forces, limites et nouveaux défis inhérents à chaque technologie.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International