John Libbey Eurotext

Hématologie

Anémie chez le sujet âgé : étude des liens avec les critères gériatriques Volume 23, numéro 6, Novembre-Décembre 2017

Auteurs
1 Département de médecine interne-gériatrie-thérapeutique, CHU Rouen, 76000 Rouen, France
2 Interne de santé publique, département de pharmacovigilance-santé publique, CHU Rouen, 76000 Rouen, France
3 Département de médecine interne, CHRU Strasbourg, 67000 Strasbourg, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : anémie, fragilité, score de Fried, échelle de SEGA, dépendance
  • DOI : 10.1684/hma.2017.1305
  • Page(s) : 379-90
  • Année de parution : 2017

Objectif : étudier les liens entre anémie et critères gériatriques. Patients et méthodes : étude prospective menée au sein d’une unité gériatrique aiguë, au CHU Rouen, du 1er mai au 31 juillet 2016. L’anémie est définie par une hémoglobine < 12 g/dL, quel que soit le sexe. Deux analyses ont systématiquement été réalisées : une analyse bivariée de la moyenne (e.g., score de Fried moyen) des sujets anémiés à la moyenne des sujets non anémiés ; une analyse multivariée des scores de Fried, SEGA (pour short emergency geriatric assessment), ADL (pour activities of daily living) et IADL (pour instrumental ADL), ajustée à l’anémie, à l’âge, au sexe, à l’albuminémie et aux antécédents d’insuffisance cardiaque. Résultats : 141 patients inclus, dont quatre-vingt-neuf femmes (63,1 %). Soixante-sept patients sont anémiés (57,5 %) et soixante-quatorze non anémiés (42,5 %). L’âge moyen de 86,7 ans. Sept décès sont constatés dans le service. En analyse bivariée, les patients anémiés sont plus fragiles, comme l’atteste le score de Fried (3,88, IC95 [3,64 ; 4,12] versus sujets non anémiés : 2,01, IC95 [1,73 ; 2,30], p < 0,0001), mais aussi le score de SEGA (18,04, IC95 [17,22 ; 18,87] versus sujets non anémiés : 12,01, IC95 [10,90 ; 13,12], p < 0,0001). En analyse multivariée, le score de Fried est augmenté de 1,89 (1,52 ; 2,27) chez les patients anémiés par rapport aux non anémiés. Ajusté à l’albuminémie, à l’âge, au sexe et à l’insuffisance cardiaque, le résultat est quasiment inchangé : 1,84 (1,47 ;2,21), et reste significatif (p < 0,0001). Concernant le SEGA, l’IADL et l’ADL, les résultats sont significatifs et indépendants de l’albuminémie, de l’âge, du sexe et de l’insuffisance cardiaque. Conclusion : le lien entre fragilité et anémie semble fort. Le sens de cette association reste à déterminer.