John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Transmission nosocomiale du virus de l’hépatite C Volume 4, numéro 5, Septembre - Octobre 2000

Auteurs

La transfusion de sang et de produits dérivés du sang a été responsable de la majorité des infections par le virus de l'hépatite C (VHC) avant son identification. La transmission nosocomiale non transfusionnelle du VHC est aujourd'hui la deuxième cause d'infection, après la toxicomanie par voie veineuse. Son incidence réelle reste cependant difficile à apprécier. Différents types de transmissions nosocomiales du VHC ont été identifiés, comme la transmission par le sang et les produits dérivés (aujourd'hui négligeable), la transmission dans le cadre de la transplantation d'organes ou de tissus, la transmission en hémodialyse, la transmission lors d'hospitalisations en unités de soins intensifs, la transmission par des procédures médico-chirurgicales invasives telles que les endoscopies avec biopsies, les procédures anesthésiques ou les soins dentaires, ou la transmission soignant-soigné, qui reste exceptionnelle. La priorité doit aujourd'hui être donnée à la prévention, qui réside en grande partie dans l'application et le respect des mesures d'hygiène élémentaires.