John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Les virus : des dompteurs de vésicules Volume 25, numéro 6, Novembre-Décembre 2021

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Inserm U1259, Université de Tours et CHRU de Tours, France
Service de bactériologie-virologie-hygiène, CHRU de Tours, 37 000 Tours, France
2 UR UPJV 4294, Agents infectieux, résistance et chimiothérapie (AGIR), Centre universitaire de recherche en santé, Université de Picardie Jules-Verne, 80000 Amiens, France
* Correspondance

Il existe d’étroites relations entre les virus et les vésicules lipidiques. La plus fréquemment évoquée concerne les virus enveloppés qui acquièrent leur enveloppe par un mécanisme impliquant certains processus de formation des vésicules extracellulaires (VE). Cependant, le détournement des VE n’est pas propre aux virus enveloppés. En 2013, une nouvelle catégorie de virus émergeait : celle des virus quasi-enveloppés. Il s’agit de virus nus qui à certaines étapes de leur cycle viral, sont retrouvés dans des vésicules. En réalité, plusieurs virus nus, de différentes familles, piratent les voies de production des VE : poliovirus, polyomavirus, rotavirus… Ce détournement des VE confère de nombreux avantages aux virus : diversification des modes d’entrée et de sortie, amélioration de l’infectiosité, échappement au système immunitaire. Cette revue propose d’en faire le tour.