John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Le pouvoir antiviral des alcaloïdes de végétaux contre les virus à ARN Volume 26, numéro 6, Novembre-Décembre 2022

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Département de Chimie, Biochimie et Physique, Université du Québec à Trois-Rivières
2 Département de Biologie médicale, Université du Québec à Trois-Rivières
* Correspondance : L. Berthoux, I. Desgagne-Penix

Les virus à ARN sont la classe d’agents pathogènes la plus souvent responsable de l’apparition de nouvelles maladies humaines, avec un taux de deux à trois virus nouvellement identifiés annuellement. La récente pandémie de maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) souligne l’importance de la découverte de nouveaux agents antiviraux efficaces. Les alcaloïdes sont une classe de molécules organiques hétérocycliques portant un ou plusieurs atomes d’azote et présentant une très grande variété de structure. Plusieurs alcaloïdes de végétaux sont reconnus pour leurs propriétés thérapeutiques étendues. L’objectif de cette revue est de mettre en évidence le potentiel antiviral des alcaloïdes d’Amaryllidaceae et autres types de plantes contre plusieurs familles de virus à ARN, tels que les Flavivirus, les coronavirus, les Alphavirus, les Alphainfluenzavirus et aussi contre le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1). Les différents mécanismes antiviraux de ces composés, prouvés ou proposés, sont abordés. Les alcaloïdes agissent contre les virus en utilisant plusieurs stratégies et ciblent autant les protéines virales que cellulaires. De plus, il est possible d’améliorer leur rendement en modifiant leur structure par synthèse chimique. En somme, ces molécules sont des agents bioactifs offrant une perspective attrayante pour la recherche de nouveaux médicaments antiviraux.