JLE

Virologie

MENU

La protéine virale NS1 : un acteur majeur de la pathogenèse des orthoflavivirus Volume 28, numéro 3, Mai-Juin 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

  • Figure 4.
Auteurs
1 Pathogenesis and Control of Chronic and Emerging Infections (PCCEI), Université de Montpellier, Inserm, EFS, Montpellier, France
2 BioCommunication en CardioMétabolique (BC2M), Université de Montpellier, Montpellier
* Contribution équivalente
* Correspondance : Y. Simonin, C. Desmetz

Les orthoflavivirus sont des virus enveloppés à ARN de polarité positive comprenant de nombreux agents pathogènes pour l’humain transmis par des arthropodes hématophages. C’est le cas notamment des virus de la dengue, Zika ou encore de la fièvre jaune. La protéine virale non structurale NS1 joue un rôle central dans la pathogenèse et le cycle de ces virus en agissant sous deux formes différentes : associée à la membrane plasmique (NS1m), ou sécrétée à l’extérieur de la cellule (NS1s). La polyvalence de NS1 se manifeste par sa capacité à moduler divers aspects du processus infectieux, de l’évasion du système immunitaire à la pathogenèse. En tant que protéine intracellulaire, elle perturbe de nombreux processus, interférant avec les voies de signalisation et permettant la réplication virale de concert avec d’autres protéines virales. En tant que protéine sécrétée, NS1 participe activement à l’évasion immunitaire, interférant avec le système immunitaire de l’hôte, inhibant le système du complément, facilitant la dissémination virale et perturbant l’intégrité des barrières endothéliales. Cet article vise principalement à aborder le rôle de NS1 dans la pathogenèse virale associée aux orthoflavivirus.