John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Covid-19 - Le miracle vaccinal doit inclure rigueur et prudence Volume 25, numéro 3, Mai-Juin 2021

Auteur
Professeur honoraire, Paris, France
* Correspondance

En dehors des vaccins anti-SARS-CoV-2, il y a peu de perspectives positives concernant la maîtrise de l’épidémie de Covid-19. De façon schématique, deux stratégies antagonistes et extrêmes ont été proposées, le zéro-Covid et l’immunité de groupe. Entre les deux, des mesures souvent oscillantes, fondées sur des considérations médicales mais aussi sociétales et politiques, ont été prises sans effet majeur sur l’évolution de l’épidémie. Les vaccins changent la donne en offrant une opportunité réelle de protéger de façon durable toute la population contre l’infection et d’éliminer la circulation du virus. Les vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca, les trois actuellement autorisés en France, induisent globalement des taux de protection remarquables de 95 %, 94 % et 70 % respectivement. La surprise a été que cette efficacité soit obtenue après un développement rapide, en ciblant seulement comme antigène la protéine virale S, et en utilisant l’administration de vecteurs d’expression innovants en vaccinologie, un ARN messager ou un adénovirus recombinant. Cependant, la maîtrise de l’épidémie nécessite une campagne de vaccination de masse bien organisée. Elle requiert aussi la surveillance attentive de nombreux paramètres tels que la survenue d’événements indésirables, la durée de l’immunité induite, l’efficacité vaccinale contre les variants émergents du SARS-CoV-2, l’intérêt ou non de vacciner les personnes déjà infectées, la vaccination des patients immunodéprimés. La vaccination doit s’accompagner du maintien des mesures et gestes barrières et d’une amplification des investigations clinico-biologiques tant pour valider son efficacité sur l’épidémie de Covid-19 que pour préparer les développements futurs en vaccinologie.