John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Anticorps monoclonaux neutralisants anti-VIH : quelles orientations suite aux essais cliniques ? Volume 25, numéro 6, Novembre-Décembre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
Université de Tours, Inserm U1259 MAVIVH, Centre national de référence du VIH, laboratoire associé, CHU de Tours, 2, boulevard Tonnelé,
37000 Tours, France
* Correspondance

La révolution thérapeutique des anticorps monoclonaux gagne le champ des maladies infectieuses. Après de nombreuses années de recherche permettant d’isoler et de caractériser les premiers anticorps neutralisants anti-VIH, certaines molécules entrent désormais dans les dernières phases d’essais cliniques et dans les pipelines de développement industriel de nombreux groupes pharmaceutiques. Ces anticorps neutralisants également appelés bNAbs, pour broadly neutralizing antibodies, ont un large spectre d’activité permettant d’espérer une efficacité pan-génotypique ou proche, une condition sine qua non pour une efficacité antivirale durable. Suite aux échecs des différentes stratégies vaccinales éprouvées jusqu’à présent, que peuvent nous offrir des anticorps neutralisants dans la prévention de l’infection par le VIH ? Ces biothérapies peuvent-elles trouver leur place dans la prise en charge des patients infectés par le VIH ? Cet article apportera un éclairage sur les données récentes issues des essais cliniques des principaux anticorps neutralisants anti-VIH en développement dans une utilisation en prophylaxie et en thérapeutique.