John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Rupture d’un anévrisme de l’artère splénique : traitement par endoprothèse couverte Covera Volume 33, numéro 1, Janvier-Février 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10
Auteurs
1 Hôpital privé d’Antony, pôle cardiovasculaire interventionnel, 25, rue de la Providence 92160 Antony, France
2 Hôpital privé d’Antony, service des urgences
* Tirés à part

Nous rapportons l’observation d’un patient de 69 ans, sans antécédent médical notable ou traumatisme récent, hospitalisé en urgence pour une douleur abdominale aiguë associée à une instabilité hémodynamique, en rapport avec un volumineux vrai anévrisme rompu de l’artère splénique avec hémopéritoine, diagnostiqué sur le scanner pratiqué peu après son arrivée. L’anévrisme a pu être traité par la mise en place, via un accès percutané, d’une endoprothèse couverte d’une double couche de PTFE (modèle Covera-Bard), sans complication lors du séjour hospitalier. Aucune des causes classiques n’a été retrouvée, avec confirmation sur le scanner de sortie de l’exclusion de l’anévrisme, de la perméabilité de l’artère splénique et de l’absence d’infarctus d’aval. Nous discutons des subtilités de la navigation endovasculaire du matériel, à connaître pour anticiper la faisabilité technique de l’implantation d’un stent couvert dans une anatomie reconnue comme assez « hostile » à ces manœuvres.