JLE

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Liens entre troubles de la coagulation et rigidité artérielle dans l’insuffisance rénale chronique terminale Volume 35, numéro 6, Novembre-Décembre 2023

Illustrations


  • Figure 1.
Auteurs
1 Centre de recherche du CHU de Québec, Université de Laval, Québec, Canada
2 Université de Lorraine, INSERM, DCAC, F-54000 Nancy, France
* Tirés à part : V. Regnault

L’insuffisance rénale terminale chez des patients hémodialysés est l’entité pathologique qui est la plus associée avec un vieillissement artériel accéléré. Plus récemment, un lien a été établi entre rigidité artérielle et coagulation. La physiopathologie se caractérise par une altération endothéliale précoce, trait commun entre ces deux phénotypes. À une phase plus tardive de la maladie rénale, une rigidité artérielle se développe qui va de pair avec des lésions athérothrombotiques. Cela se traduit par un profil biologique typique d’un état pro-thrombotique. Un traitement anticoagulant n’est pas justifié en prévention primaire en raison du risque hémorragique inhérent à la maladie rénale ; seuls le sont les antiagrégants plaquettaires. C’est la raison pour laquelle ce risque thrombotique et hémorragique ne se traduit pas encore par des recommandations claires au plan thérapeutique, pour la rigidité artérielle et la coagulation. Dans cette revue, nous aborderons les questions cliniques et biologiques d’une telle association au plan mécanistique.