John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

La transfusion a-t-elle sa place dans la prise en charge du patient anémique présentant un infarctus du myocarde ? Volume 31, numéro 1, Janvier-Février 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
Auteurs
FACT, French Alliance for Cardiovascular Trials, Assistance publique – Hôpitaux de Paris, Hôpital Bichat, Département hospitalo-universitaire FIRE, 46, rue Henri Huchard, 75018 Paris, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : transfusion, infarctus du myocarde, anémie
  • DOI : 10.1684/stv.2019.1058
  • Page(s) : 15-20
  • Année de parution : 2019

L’anémie est une condition fréquemment retrouvée chez les patients admis pour un infarctus du myocarde (IDM), en particulier chez les personnes âgées. S’il apparaît bien établi que le taux d’hémoglobine est un prédicteur indépendant d’événements cardiovasculaires chez ces patients, l’intérêt de la transfusion de culots globulaires dans ce contexte n’est pas encore tranché. Certains mécanismes pourraient expliquer que la transfusion soit délétère, en particulier par une augmentation de la thrombogénicité, de la réponse inflammatoire, de l’activation plaquettaire et de la dysfonction endothéliale. Seuls deux essais de petite taille ont évalué une stratégie de transfusion « restrictive » ou « libérale » chez des patients admis pour IDM et leurs résultats se sont révélés contradictoires. De même, les données observationnelles sont également discordantes, probablement en rapport avec de nombreux facteurs confondants. Deux larges essais randomisés sont en cours : l’essai REALITY (étude française pilotée par le groupe académique FACT) et l’essai MINT (étude nord-américaine). Les résultats de ces essais permettront d’établir l’intérêt de la transfusion chez les patients anémiques admis pour un IDM et ainsi d’adapter notre pratique clinique dans ce groupe de patients à haut risque.