John Libbey Eurotext

Sciences sociales et santé

MENU

Réparer les vivants plutôt que les torts. L’organisation de la médecine hospitalière et la sous-déclaration des hémopathies professionnelles Volume 40, numéro 1, Mars 2022

Auteurs
* Chargé de recherche, CSO-CNRS, 19, rue Amélie, 75007 Paris, France
** Directeur de recherche, CSO-CNRS, 19, rue Amélie, 75007 Paris, France
*** Maître de conférences, IRIS-USPN, Campus Condorcet, Bâtiment Recherche Sud, bureau 2079, 5 cours des Humanités, 93322 Aubervilliers, France

Les procédures d’indemnisation des maladies professionnelles donnent aux médecins un rôle d’intermédiaires incontournables. Or ces derniers s’engagent très peu dans la déclaration de ces maladies, contribuant de ce fait à leur sous-reconnaissance. Si le défaut de formation et la distance sociale entre médecins et patients sont fréquemment invoqués pour expliquer ce faible niveau d’engagement, nous proposons ici de le replacer dans le cadre plus large des logiques organisationnelles qui structurent les activités de soin, à partir d’une enquête qualitative et quantitative portant sur une spécialité hospitalière, l'hématologie. Nous rendons ainsi compte de la manière dont l’organisation hospitalière limite la capacité des hématologues à repérer et déclarer les maladies liées au travail.