John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Le traitement anticoagulant de la thrombose portale associée à la cirrhose : un vrai challenge ! Volume 30, numéro 5, Septembre-Octobre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
Service d’hépato-gastro-entérologie, CHU Hassan II de Fès, Maroc
Faculté de médecine et de pharmacie, université Sidi Mohamed ben Abdallah de Fès, Maroc
* Tirés à part

La thrombose porte (TP) est une complication très fréquente de la cirrhose. Plusieurs études se sont intéressées sur l’effet de l’anticoagulation sur elle. Le but de cette étude est de déterminer l’impact clinique des anticoagulants chez des patients cirrhotiques avec TP sans cancer. Patients et méthodes : étude rétrospective descriptive et analytique colligeant tous les patients cirrhotiques ayant développé une TP entre janvier 2009 et juillet 2018. Le traitement anticoagulant a été indiqué en cas de thrombose symptomatique ou d’identification d’une affection thrombotique. Résultats : ont été colligés 364 cirrhotiques, dont 73 (20 %) ont développé une TP. L’âge moyen était de 52 ans avec un sex-ratio F/H de 1,43. La TP était découverte à l’échographie dans 78 % des cas, et s’est révélée suite à des douleurs abdominales ou des complications de l’hypertention portale dans 14 et 8 % des cas, respectivement. La cirrhose était classée selon le score de Child-Pugh A, B et C dans 29, 56 et 15 % des cas respectivement. Une affection thrombotique était identifiée chez 37 % des patients (n = 27). Le traitement anticoagulant était instauré chez 31 patients (42 %). Le recul moyen était de 26 mois [18-108]. Les taux de reperméabilisation complète à six, à 12 et à 24 mois étaient respectivement de 16, 45 et 63 % avec une amélioration significative du score de Child d’au moins deux point. Les patients non traités, présentaient plus de progression de la TP (35,9 versus 3,4 %), de décompensation hépatique (83 versus 20,6 %) et de mortalité (23,8 versus 6,6 %). Conclusion : les résultats de notre étude confirment l’intérêt du traitement anticoagulant pour améliorer la morbimortalité au cours de la cirrhose.