JLE

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

La gynécomastie chez les consommateurs chroniques du cannabis : mécanisme d’action et revue de la littérature Volume 33, numéro 2, Mars-Avril 2024

Auteurs
1 Service de pharmacie centrale, CHU Hassan II, Fès ; centre médical de recherche biomédicale et translationnelle, faculté de médecine et de pharmacie de Fès, université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, Maroc
2 Laboratoire de pharmacognosie, département sciences des médicaments, faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech, université Cadi Ayyad de Marrakech, Maroc.
3 Service de toxico-pharmacologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc ; centre médical de recherche biomédicale et translationnelle, faculté de médecine et de pharmacie de Fès, université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, Maroc.
4 Service de pharmacie, hôpital militaire Moulay Ismail, Meknès, centre médical de recherche biomédicale et translationnelle, faculté de médecine et de pharmacie de Fès, université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, Maroc.
* Tirés à part : Bandadi Fatima-Zahra

Le cannabis est une plante herbacée annuelle de la famille des Cannabinacées, originaire d’Asie avec une composition chimique complexe, comprenant plus de 500 composés actifs, dont au moins 133 appartiennent à une classe de composés chimiques appelés cannabinoïdes. Le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC) en sont deux représentants, et les deux principaux composants du cannabis. Le cannabis se présente principalement sous la forme de marijuana ou de haschich. L’objectif de ce travail est d’étudier la relation de cause à effet entre la prise de cannabis et l’apparition d’une gynécomastie, par une revue de la littérature concernant ce trouble hormonal induit par le cannabis ainsi que le mécanisme d’action qui intervient dans l’apparition de ce dérèglement hormonal. La gynécomastie, développement de tissu mammaire chez un individu de sexe masculin, est un effet indésirable fréquemment cité de la consommation chronique de fortes quantités de cannabis, ce qui provoque d’autres perturbations hormonales.