JLE

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Intoxications rénales, neurologiques et cardiaques par les plantes médicinales : monographies des principales plantes toxiques les plus usuelles au Maroc Apport du système de phytovigilance marocain Volume 33, numéro 2, Mars-Avril 2024

Illustrations

Auteurs
1 Service de pharmacie centrale, CHU Hassan II, Fès, Maroc ; centre médical de recherche biomédicale et translationnelle, faculté de médecine et de pharmacie de Fès, université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, Maroc
2 Laboratoire de pharmacognosie, département sciences des médicaments, faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech, université Cadi Ayyad de Marrakech, Maroc
3 Service de toxicopharmacologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc ; centre médical de recherche biomédicale et translationnelle, faculté de médecine et de pharmacie de Fès, université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, Maroc
4 Service de pharmacie, hôpital militaire Moulay Ismail, Meknès, centre médical de recherche biomédicale et translationnelle, faculté de médecine et de pharmacie de Fès, université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, Maroc
* Tirés à part : BF Zahra

Au Maroc, la phytothérapie est, avec d’autres médecines alternatives, considérée comme particulièrement attractive. Cela implique une incidence non négligeable des intoxications liées à l’utilisation des plantes thérapeutiques. Le pharmacien, par ses connaissances en pharmacognosie et en thérapeutique, et par sa présence permanente au contact des patients, joue un rôle très utile dans le bon usage de ces produits. L’objectif de ce travail est de donner une description botanique, phytochimique, pharmacologique et toxicologique des principales plantes à toxicité neurologique, cardiaque et rénale les plus utilisées par la population marocaine, ainsi que de préciser l’apport et le rôle du système marocain de phytovigilance dans la minimisation du risque lié à la phytothérapie.