John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Programme de télésurveillance du risque d’insuffisance cardiaque chez les patients très âgés Résultats de l’expérience GER-e-TEC Volume 30, numéro 3, Mai-Juin 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Service de Médecine Interne, Diabète et Maladies métaboliques de la Clinique Médicale B, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et Equipe EA 3072 Mitochondrie, Stress oxydant et Protection musculaire, Faculté de Médecine - Université de Strasbourg, Strasbourg, France
2 Predimed Technology, Schiltigheim, France
3 Laboratoire IRTES-SeT, Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), Belfort-Montbéliard, Belfort, France
* Tirés à part

La télémédecine est considérée comme utile dans la prise en charge des patients souffrant de maladies chroniques, en particulier les patients âgés souffrant d’insuffisance cardiaque chronique. C’est sur cette base qu’a été menée l’étude GER-e-TEC, impliquant l’utilisation de la plateforme électronique intelligente MyPredi™ pour détecter automatiquement le risque d’exacerbation de l’insuffisance cardiaque. Méthodes : la plateforme MyPredi™ est connectée à un système d’analyse médicale qui reçoit en temps réel des données physiologiques provenant de capteurs médicaux et analyse ces données pour générer (si nécessaire) des alertes. Ces alertes sont émises dans le cas où la santé d’un patient se détériore en raison d’une exacerbation de ses maladies chroniques. Une expérimentation a été menée entre le 24 septembre et le 24 novembre 2019 pour tester ce système d’alerte. Durant cette période, la plateforme a été utilisée sur des patients suivis dans une unité de médecine interne des hôpitaux universitaires de Strasbourg. Les alertes ont été compilées et analysées en termes de sensibilité, de spécificité et de valeurs prédictives positive et négative par rapport aux données cliniques. Résultats : 36 patients au total ont été suivis à distance, dont 21 hommes. L’âge moyen des patients était de 81,4 ans. Les patients ont utilisé la solution de télémédecine pendant 22,1 jours en moyenne ; 336 alertes (20,9 %) ont été émises pour le risque « insuffisance cardiaque », avec une moyenne de 11,2 alertes par patient et un écart-type de 9,3. En termes de sensibilité, les résultats étaient de 100 % pour les risques d’insuffisance cardiaque, et extrêmement satisfaisants en termes de valeurs prédictives positives et négatives. En termes d’analyse de survie, le nombre d’alertes a eu un impact sur la durée d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque décompensée. Conclusion : le système de télémédecine MyPredi™ permet de générer des alertes automatiques et non intrusives lorsque la santé d’un patient se détériore en raison d’un risque d’insuffisance cardiaque.