John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Critères épidémiologiques et cliniques prédictifs de malignité des nodules thyroïdiens Volume 30, numéro 3, Mai-Juin 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
Service d’endocrinologie, hôpital La Rabta, Tunis, université de Tunis El Manar, faculté de médecine de Tunis, Tunisie
* Tirés à part

Les nodules thyroïdiens constituent la pathologie thyroïdienne la plus fréquente. Dans la grande majorité des cas, ces nodules sont bénins. Cependant, 5 à 15 % d’entre eux sont des cancers. L’objectif de notre travail était de déterminer les critères épidémiologiques et cliniques prédictifs de malignité des nodules thyroïdiens. Méthodes : il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive ayant inclus 100 patients colligés pendant une période de 18 ans (2000-2018) dans le service d’endocrinologie de l’hôpital La Rabta, de Tunis. Tous ces patients ont été opérés pour un ou plusieurs nodules thyroïdiens suspects sur des critères cliniques, échographiques et/ ou cytologiques. Pour chaque patient, nous avons relevé les données épidémiologiques et cliniques, ainsi que le résultat histologique de la pièce opératoire. Les facteurs prédictifs de malignité ont été déterminés par le calcul des odds ratios (OR). Résultats : l’âge moyen des patients était de 49,97 ± 17,44 ans et le sex-ratio (F/H) de 6,69. La prévalence des carcinomes thyroïdiens était de 20 %. Les critères cliniques prédictifs de malignité étaient la localisation droite du nodule (OR = 3; p = 0,03), le côté polaire supérieur (OR = 20 ; p < 0,001), la consistance dure (OR = 15,5 ; p < 0,001) et le caractère fixe du nodule (OR = 21; p < 0,001). En revanche, les caractéristiques épidémiologiques, en particulier l’âge, le sexe, l’origine géographique et les antécédents personnels et familiaux de pathologies thyroïdiennes étaient comparables entre les patients ayant un nodule malin et ceux ayant un nodule bénin. Conclusion : nos résultats ont montré que certains critères cliniques comme la localisation droite du nodule, le côté polaire supérieur, la consistance dure et le caractère fixe du nodule étaient associés à la malignité.