JLE

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Effet de serre et activités humaines (gaz à effet de serre d’origine anthropique) Volume 4, numéro 4, Décembre 1993

Auteur
GREF, Ministère de l’Agriculture et du Développement rural, 30, rue Las Cases, 75349 Paris 07 SP, France.
  • Page(s) : 211-20
  • Année de parution : 1993

L’effet de serre est un phénomène qui intervient de façon naturelle dans l’atmosphère de la Terre, du fait de la présence, à des concentrations relativement faibles, de gaz comme le dioxyde de carbone, la vapeur d’eau et le méthane. De ce fait, la température au niveau du sol est de 33 °C supérieure à celle qui résulterait du simple équilibre radiatif avec le rayonnement solaire. Toutefois, depuis plus d’un siècle, les activités humaines ont contribué à sensiblement augmenter les teneurs de ces gaz tout en y ajoutant d’autres gaz spécialement actifs comme les CFC. Les modèles climatiques et l’étude des paléoclimats montrent que, suivant les scénarios économiques choisis, et dans le cadre d’hypothèses sur le fonctionnement de l’atmosphère et des océans, l’augmentation future de ces teneurs conduira à un réchauffement moyen de 1,5 à 4,5 °C, accompagné d’une augmentation du niveau des mers de 0,30 à 0,60 m dans les cent années à venir. Il en résulterait des conséquences très importantes, éventuellement catastrophique pour l’humanité et l’écologie de la planète. Des changements dans la consommation d’énergie fossile, spécialement dans les transports, ainsi que dans les pratiques agricoles et forestières seront nécessaires pour minimiser les risques, les graves problèmes et les inconvénients de tous ordres que ces bouleversements climatiques sont susceptibles d’entraîner.