John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Délivrance des antipaludiques en officine dans le traitement de l’accès palustre simple Étude de la qualité du traitement : cas de la ville de Bouaké (Côte d’Ivoire) Volume 14, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2004

Auteurs
Laboratoire de parasitologie et mycologie, UFR des sciences pharmaceutiques et biologiques, Université de Cocody, Abidjan, Côte d’Ivoire <kikipcmyahoo.fr> Laboratoire de parasitologie‐mycologie, Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, 01 BP 490, Abidjan 01 Côte d’Ivoire CeDReS, CHU de Treichville, Abidjan, Côte d’Ivoire

Afin d’évaluer le plan d’action du Programme national de lutte contre le paludisme, une étude à été menée dans 25 pharmacies de la ville de Bouaké, zone à haute transmission de paludisme. Le type et la qualité des traitements antipaludiques préconisés par le personnel médical, les vendeurs en pharmacie, et utilisés en automédication par les enquêtés ont été étudiés. Les résultats ont montré que la chloroquine représente la molécule la plus délivrée (25,7 %) dans les pharmacies privées. Le diagnostic parasitologique de certitude est rarement demandé par les pourvoyeurs de soins (médecins, infirmiers, sages‐femmes). Comme en automédication, les erreurs de posologie sont relativement fréquentes avec le personnel médical et les dispensateurs de médicaments en pharmacie (29,3 %). La durée du traitement n’est pas précisée dans 14,2 % des cas. Les actions de formation et d’information doivent être renforcées pour une meilleure prise en charge du paludisme.