JLE

Revue Juridique de l'Environnement

MENU

Réguler la faune sauvage dans l’espace périurbain par l’activité cynégétique : interactions hommes/sangliers dans le bassin minier de provence, une approche géographique Volume 49, numéro 2, Juin 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.
Auteurs

Professeur de Géographie, UMR 5281 du CNRS ART-Dev, Acteurs, Ressources Territoires dans le développement

Université de Perpignan Via Domitia

Ingénieur de recherches en Géographie, FR 3098 du CNRS ECCOREV, Écosystèmes continentaux et risques environnementaux, Aix-Marseille Université

La contribution traite des interactions entre les humains et la faune sauvage dans les espaces périurbains. L’étude géographique se focalise en particulier sur la présence des sangliers dans le bassin minier de Provence. Elle analyse les enjeux de la pratique cynégétique dans un espace en rapide transformation sous les effets conjugués de l’arrêt des activités extractives et de la croissance urbaine périphérique. Dans ce contexte, les interactions entre les humains et les sangliers donnent lieu à un conflit environnemental territorialisé, dans le sens où les usages économiques et sociaux de l’espace se développent en contradiction avec les mobilités animales. Cette situation de conflit pose la question de la cohabitation entre les humains et la faune sauvage et interroge le recours à la chasse comme outil de régulation. Une cartographie des changements spatiaux et une enquête par questionnaire réalisée auprès des acteurs sociaux montrent que l’application des règles cynégétiques dans l’espace périrurbain est confrontée à des contraintes spatiales qui limitent l’opérationnalité de la chasse comme outil de régulation de la population des ongulés.