JLE

Revue Française de Gestion

MENU

Marcher sur des lignes de crête. Collectifs de salariés pour le climat et transformation de leur entreprise Volume 50, numéro 315, Mars-Avril 2024

Auteurs
1 TSM-Research, Université Toulouse Capitole, CNRS
2 Professeur des universités à Toulouse School of Management (TSM-Research, université Toulouse Capitole, CNRS). Ses recherches portent sur la construction identitaire, les épisodes stratégiques et les salariés engagés pour le climat. Il est plus généralement intéressé par l’exploration de l’expérience vécue via le concept d’épreuve autour duquel il a soutenu son HDR. Il a publié de nombreux articles dans des revues francophones et anglophones et a été senior editor pour M@n@gement de 2017 à 2022.
3 Maîtresse de conférences à Toulouse School of Management (TSM-Research, université Toulouse Capitole, CNRS). Dans ses recherches, elle étudie les pratiques quotidiennes des managers de proximité et leur rôle dans la stratégie des organisations. Elle s’intéresse également à la cognition managériale, et en particulier à l’attention des managers. Elle mobilise notamment une méthode d’observation mobile qu’est le « shadowing », consistant à suivre les managers dans leur quotidien. Elle a publié des articles dans des revues francophones et anglophones.
Auteur correspondant : stephan.peze@tsm-education.fr

Depuis quelques années, des salariés soucieux des enjeux de l’Anthropocène s’organisent volontairement sous la forme de collectifs pour transformer leurs organisations de l’intérieur. Ce phénomène, peu étudié, est à la croisée des microfondations de la responsabilité sociale de l’entreprise et de l’activisme interne. L’analyse de sources secondaires révèle que ces collectifs parviennent à initier des changements en construisant des lignes de crêtes, des relations délicates avec différentes parties prenantes internes.