JLE

Revue Française de Gestion

MENU

Les imaginaires des éco-entrepreneurs de filières agricoles locales à l’heure de l’Anthropocène. Changer au moins son monde Volume 50, numéro 315, Mars-Avril 2024

Illustrations


  • Figure 1.

Tableaux

Auteurs
1 Lab. LGTO ; IUT de Tarbes (UTTOP)
2 Lab. LGTO ; IUT de Toulouse (site d’Auch)
3 Maîtresse de conférences en sciences de gestion à l’IUT de Tarbes (université technologique de Tarbes Occitanie Pyrénées). Elle est rattachée au laboratoire LGTO de l’université Paul Sabatier de Toulouse III où elle mène des recherches sur le management de la RSE, du mécénat et de la philanthropie d’entreprise ; elle s’intéresse notamment à la dimension territoriale des activités économiques et des actions sociétales.
4 Maîtresse de conférences en gestion à l’IUT de Toulouse (site Auch) qui est une composante de l’université de Toulouse Paul Sabatier. Elle est membre du laboratoire LGTO. Ses domaines de recherche portent principalement sur l’agriculture durable, le comportement responsable du consommateur, sur l’entrepreneuriat féminin et sur la RSE.
Auteur correspondant : anne-laurence.lafont-kaestner@iut-tlse3.fr

Face au défi de l’Anthropocène, l’agriculture doit se réinventer. Cet article examine les imaginaires de 28 éco-entrepreneurs de filières agricoles territorialisées afin de saisir ce qui soustend leurs pratiques et qui pourrait inspirer de nouvelles façons de faire. L’analyse des discours fait ressortir un imaginaire commun et des imaginaires différenciés donnant forme à deux types de filières. L’article apporte une contribution aux imaginaires sociaux et laisse entrevoir une réponse optimiste à l’Anthropocène : l’action, à sa propre échelle, sans attendre que le monde change.