John Libbey Eurotext

Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement

MENU

Biologie de la motivation Volume 2, numéro 3, Septembre 2004

Auteurs
 Département de pharmacologie, Centre Mémoire Ressources Recherche de Bretagne, Université de Rennes I  Département de pharmacologie, Fédération de neurologie Mazarin, CHU Pitié Salpêtrière, Paris

La motivation est un concept largement débattu par la psychologie contemporaine avec des champs d’application variés : le milieu scolaire, le monde du travail, le sport de compétition, etc. Récemment, la neuropsychiatrie a mis en exergue un syndrome, l’apathie, trouble majeur de la motivation, fréquemment observée dans les maladies neurodégénératives et en particulier dans la maladie d’Alzheimer. La question abordée dans la présente revue est de détecter les arguments qui viendraient prouver l’existence d’une physiologie et d’une neurobiologie de la motivation, prérequis indispensable à tout projet pharmacologique. Le lobe frontal et le cortex cingulaire semblent critiques dans la mise en route des processus motivationnels. L’acétylcholine et la dopamine apparaissent, pour le moment, comme les neuromédiateurs impliqués en priorité dans le fonctionnement de ces circuits ce qui explique que la pharmacologie actuelle soit axée sur l’intérêt thérapeutique des anticholinestérasiques et des agonistes dopaminergiques. Des études spécifiquement dévolues à la motivation sont attendues qui prendraient appui sur les courants de pensée les plus modernes de la neurophilosophie.