JLE

Politiques et Management Public

MENU

03. Les apports de la perspective relationnelle pour comprendre la diffusion d’une politique publique de promotion de la coopération entre PME au Brésil Volume 37, numéro 2, Avril-Juin 2020

Tableaux








Auteurs
Olivier Coussi Institut d’Administration des Entreprises - Université de Poitiers Laboratoire CEREGE (EA 1722) Bat E1, 20, rue Guillaume VII le Troubadour, TSA 61116, 86073 Poitiers
Alsones Balestrin Universidade do Vale do Rio dos Sinos, UNISINOS Av. Dr. Nilo Peçanha, 1600 - Boa Vista, Porto Alegre - RS, 91330-002, Brésil
Kadigia Faccin Universidade do Vale do Rio dos Sinos, UNISINOS Av. Dr. Nilo Peçanha, 1600 - Boa Vista, Porto Alegre - RS, 91330-002, Brésil
Felipe Zarpelon Universidade do Vale do Rio dos Sinos, UNISINOS Av. Dr. Nilo Peçanha, 1600 - Boa Vista, Porto Alegre - RS, 91330-002, Brésil

Le développement de la coopération inter-entreprises est un enjeu majeur des politiques gouvernementales de soutien à la compétitivité économique. Afin d’optimiser la diffusion et l’impact de ces politiques, les pouvoirs publics déploient des dispositifs spécifiques au sein desquels les universités peuvent avoir une place centrale. Si ces dernières ont toute légitimité d’être actives dans le cadre de dispositifs de soutien à l’innovation ou au transfert de technologies, il semble moins naturel de les impliquer pour des opérations en dehors de ces champs. Nous présentons les enseignements issus d’une étude de cas longitudinale sur un programme de coopération inter-entreprises déployée dans un État au sud du Brésil par le biais d’un partenariat entre le gouvernement et des universités communautaires en charge de sa mise en œuvre opérationnelle. En nous inscrivant dans une perspective relationnelle, nous analysons les déterminants de ce partenariat afin d’identifier les rentes relationnelles produites par les réseaux de PME construits en véritables écosystèmes territoriaux : l’accès à la communauté et la propagation. Nous démontrons que ces rentes sont confrontées à des obstacles, constituant de fait des pertes relationnelles à minimiser afin d’optimiser l’efficacité de la politique publique poursuivie : l’inflexibilité ainsi que la distance par rapport à la cible.

© 2020 IDMP/Lavoisier SAS. Tous droits réservés