JLE

Phytothérapie

MENU

Effet hypolipémiant des fractions méthanolique et aqueuse du basilic chez la souris hyperlipidémique Volume 8, numéro 1, Février 2010

Auteurs

Le basilic, (Ocimum basilicum L.) est une plante condimentaire et médicinale largement utilisée au Maroc oriental pour le traitement des hyperlipidémies et la prévention de l’athérosclérose. Ce travail est conçu pour étudier l’effet hypocholestérolémiant et hypotriglycéridémiant des fractions méthanolique (FM) et aqueuse (FA) du basilic chez la souris hyperlipidémique. L’hyperlipidémie est développée chez la souris pendant quatre semaines par un régime riche en lipides, préparé à base de cholestérol, de lard et d’acide cholique. Les animaux sont ensuite divisés en cinq groupes de six souris chacun. Un groupe servant de témoin normolipidémique, le deuxième représente le groupe hyperlipidémique, le troisième est traité à la FM (200 mg/kg par jour), le quatrième est gavé à la FA (200 mg/kg par jour) et le cinquième est traité au fénofibrate (FF) [200 mg/kg par jour]. Après cinq semaines de traitement, on note que la FA réduit significativement le cholestérol total (CT) plasmatique et hépatique (−42 %; p < 0,001 et −52 %; p < 0,01, respectivement) et les triglycérides (TG) au niveau du plasma et du foie (−42 %; p < 0,01 et −58 %; p < 0,01, respectivement). La FM diminue significativement le cholestérol et les TG plasmatiques (−39 %; p < 0,001 et −50 %; p = 0,001, respectivement). Cette fraction abaisse aussi le cholestérol hépatique, mais le changement reste non significatif (p = 0,08); par contre, le taux des TG est significativement abaissé (−62 %; p < 0,01). Par ailleurs, la FM et la FA réduisent significativement le taux élevé du cholestérol LDL (−86 %; p < 0,001 et −88 %; p < 0,001, respectivement). Quant au cholestérol HDL, la FM et la FA améliorent le profil plasmatique de cette entité lipoprotéique (+89 %; p < 0,001 et +80 %; p < 0,001, respectivement). La FM et la FA restaurent significativement le taux élevé de l’indice d’athérogénicité (IA) [−92 %; p < 0,001 et −88 %; p < 0,001, respectivement] et du rapport LDL/HDL (−93 %; p < 0,001 et −94 %; p < 0,001, respectivement). Nos résultats montrent que le basilic contient des substances à caractère polaire qui améliorent le métabolisme lipidique et qui peuvent avoir un effet bénéfique dans la prévention de l’athérosclérose et les maladies cardiovasculaires qui en résultent.