John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Troubles respiratoires obstructifs du sommeil et orthodontie : primum non nocere Volume 90, numéro 4, Septembre-Décembre 2019 - Numéro spécial international : Troubles Respiratoires Obstructifs du Sommeil et Orthodontie

Auteur

Introduction : Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) est une affection très répandue et insuffisamment diagnostiquée, ce qui
en fait un problème majeur de santé publique et de sécurité. Objectifs : Cet article avait pour objectif de préciser quelques éléments fondés de la prise de décision thérapeutique et de l’information délivrée au patient et à sa famille sur le rapport bénéfice-coût-sécurité de plusieurs de ses options thérapeutiques. Matériels et méthodes : Les données publiées sur l’efficacité des orthèses et des dispositifs orthopédiques fonctionnels dans le traitement de l’apnée obstructive du sommeil chez l’enfant, sur la pérennité de leurs effets, sur les possibilités thérapeutiques de l’expansion maxillaire ou bimaxillaire, et sur les interrelations entre extractions de dents permanentes et troubles respiratoires obstructifs du sommeil, ont été recherchées
et analysées. Résultats : D’après les données probantes disponibles, chez les patients en croissance et en malocclusion de classe II, un traitement par dispositif orthopédique fonctionnel peut augmenter le volume des voies oropharyngées et permettre ainsi d’espérer réduire le risque d’apparition d’un SAOS. Une amélioration de l’indice d’apnées-hypopnées et de la plus faible saturation en oxygène, a été observée chez les enfants traités par expansion maxillaire rapide. Les extractions de dents permanentes prescrites pour le traitement d’une dysharmonie dents-arcades chez un patient d’âge orthodontique n’entrainent aucun changement significatif des voies aérifères supérieures. Conclusions : Le rôle de dépistage et de prise
en charge des troubles respiratoires obstructifs du sommeil (TROS) assuré par l’orthodontiste au sein de l’équipe pluridisciplinaire est essentiel. En associant son expérience clinique aux données publiées sur les diverses approches thérapeutiques, l’orthodontiste aide son patient à bénéficier de soins mieux adaptés et au résultat davantage pérenne, tout en tenant compte de ses préférences.