John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Régénération pulpaire : suivez le guide Volume 94, numéro 3-4, Septembre-Décembre 2023

Auteurs
1 Service d’Odontologie Pédiatrique et CCMR O-Rares, CHRU Nancy, Hôpitaux de Brabois, rue du Morvan, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France
2 Département d’Odontologie Pédiatrique, Faculté d’Odontologie, Université de Lorraine, 7 avenue de la forêt de Haye, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France
3 Laboratoire Stress, Immunité, Pathogènes, EA 7300, Faculté de Médecine, Université de Lorraine, 7 avenue de la Forêt de Haye, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France
Correspondance : magali.hernandez@univ-lorraine.fr

Introduction

Et si nous changions de point de vue ? Et si nous abordions l’endodontie d’un point de vue biologique et non mécanistique ? Et si, devant la nécrose du tissu pulpaire, nous envisagions une alternative aux thérapeutiques d’apexification ? La régénération du tissu pulpaire est-elle désormais possible ?

Objectif

L’objectif des thérapeutiques régénératives endodontiques (regenerative endodontic therapy ou RET) est de récréer au sein du canal radiculaire un tissu semblable au complexe dentino-pulpaire tant sur le point de l’organisation cellulaire que sur le point fonctionnel. Deux concepts basés sur les principes de l’ingénierie tissulaire sont décrits : l’un basé sur la transplantation de cellules souches : le CB-RET (Cell-based RET) et l’autre basé sur le cell homing, c’est-à-dire sur le recrutement de cellules souches localisées à proximité de l’apex : le CF-RET (Cell-free RET).

Matériel et méthode

Les protocoles actuels recommandés par l’Association Américaine des Endodontistes (American Association of Endodontists ou AAE) et la Société Européenne d’Endodontie (European Society of Endodontology ou ESE) dans le traitement des dents permanentes immatures nécrosées en présence ou non de lésion inflammatoire périapicale d’origine endodontique (LIPOE) sont basés sur le CF-RET. Dans cet article, après avoir défini les concepts cités précédemment, nous décrirons le protocole de l’ESE et discuterons des étapes clés pour « se mettre à la régénération endodontique ».

Conclusion

Chaque étape du protocole doit être conduite avec rigueur afin de ne pas compromettre les étapes des différents processus biologiques engagés. Le praticien devra se tenir informé des avancées des connaissances issues des travaux de recherche et des nouveaux protocoles qui seront édités.