John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Rapports réciproques entre orthodontie et parodontologie. Intérêt d'une synergie d'action effective Volume 81, numéro 1, 82e réunion scientifique de la S.F.O.D.F. – L'orthodontiste, le parodonte et l'A.T.M. : objectif Qualité

Auteurs
1 Département d'Odontologie, Faculté de
Médecine, Pharmacie et Odontologie, Université Cheikh Anta Diop
Dakar, Sénégal
2
Université d'Auvergne Clermont-Ferrand,
EA 3847,
Faculté de chirurgie dentaire,
11 blvd Charles de Gaulle,
63000 Clermont-Ferrand, France
3
Pratique libérale, Dakar, Sénégal

* ibrahim@refer.sn

L'objectif de cette revue de littérature est de faire le point sur les rapports réciproques entre l'orthodontie et la parodontologie. Un des fondements rationnels de notre discipline est que des relations intra- et inter-arcades normales sont un préalable anatomique et fonctionnel dans la préservation d'une denture saine. Certaines dysmorphoses orthodontiques sont ainsi associées à des difficultés à maintenir une bonne hygiène avec une gingivite et potentiellement une parodontite comme possibles conséquences. De la même façon, l'alignement correct des dents dans leurs arcades respectives et l'établissement de relations inter-arcades normales que procurent les traitements orthodontiques facilitent le maintien de l'hygiène et le contrôle de l'inflammation parodontale. D'un autre côté, les dispositifs orthodontiques par leur présence constituent de véritables pièges à plaque et contribuent de ce fait au risque local de maladie parodontal. Les parodontites sont des maladies infectieuses inflammatoires d'origine bactérienne provoquant une perte du support osseux et ligamentaires des dents. Elles sont accompagnées de troubles esthétiques et fonctionnels dus au processus pathologique lui-même (déplacements dentaires pathologiques, recession gingivale, mobilités dentaires) ou aux séquelles laissées par le traitement parodontal. L'orthodontie peut contribuer à la prise en charge de ces problèmes esthétiques et fonctionnels. Sa mise en œuvre requiert néanmoins un contrôle préalable de la progression de la maladie parodontale et une bonne connaissance de la biomécanique spécifique du déplacement orthodontique des dents au parodonte réduit. Les résultats à court terme et long terme montrent l'efficacité de la synergie d'action entre orthodontie et parodontie.