John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Quels sont les facteurs de risque de décollement des attaches orthodontiques propres au patient ? Article à paraître

Illustrations

Tableaux

Auteurs
1 Département d’orthodontie, Faculté d’Odontologie, rue Guillaume Paradin, 69372 Lyon cedex 08, France
2 Unité Fonctionnelle d’Orthopédie Dento-Faciale, Centre de Traitements Dentaires, Hospices Civils de Lyon, 6-8 place Depéret, 69365 Lyon cedex 03, France
3 Université de Lyon 1, CNRS, Laboratoire de Biométrie et Biologie Évolutive, UMR 5558, 43 Boulevard du 11 novembre 1918, 69622 Villeurbanne Cedex, France
4 Service de Biostatistique, Hospices Civils de Lyon, 162 avenue Lacassagne, 69424 Lyon cedex 03, France
* Correspondance

Introduction

Le décollement prématuré des attaches orthodontiques a des conséquences pour le patient et le praticien. Si la responsabilité du protocole de collage a été largement évaluée, celle du patient est mal connue. L’objectif principal de l’étude était de chercher les facteurs prédictifs propres aux patients de décollement des attaches vestibulaires en métal.

Matériel et méthode

Une cohorte historique a été réalisée sur les adolescents ayant bénéficié d’un traitement multi-attache vestibulaire en métal d’une durée de 27 mois +/- 3 mois, ayant toutes les dents de 6 à 6 sur arcade à la pose. Des analyses uni et multivariées ont été effectuées par régression logistique.

Résultats

333 patients ont été inclus. En analyse univariée, les garçons tendaient à décoller plus que les filles, les patients en classe squelettique II plus que ceux en classe I, ceux avec au moins deux remarques de coopération plus que ceux avec moins de deux remarques. Le pourcentage de patients avec décollement augmente avec le nombre de remarques sur l’hygiène. Les patients plus jeunes étaient plus sujets au décollement que ceux plus âgés. Le facteur « âge » a un effet significatif en analyse multivariée. Ni le schéma squelettique vertical, ni le niveau socio-économique n’interviendraient dans le taux de décollement.

Discussion

Le rôle des facteurs propres aux patients dans le décollement est à relativiser.

Conclusion

La fiabilité des résultats serait accrue par une étude prospective utilisant des indicateurs validés de coopération.