John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

L’orthodontiste : un expert si commun, si complexe Article à paraître

Illustrations


  • Figure 1
Auteur
Département d’Orthopédie dento-faciale, UFR des sciences odontologiques, 146 rue Léo Saignat, 33076 Bordeaux cedex, France Bordeaux Population Health, Université de Bordeaux, 146 rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux cedex, France
Correspondance : masrour@makaremi.fr

Introduction

Considérés sous l’angle de la finesse et de l’habileté qu’ils exigent de ceux qui les pratiquent, les différents métiers ont chacun leur spécificité. Cependant, en se référant à la bibliographie existant sur le talent et sur l’expertise7, on se rend compte à quel point les schémas de l’acquisition de l’expertise et de sa mise en œuvre peuvent avoir des invariants dans les différents corps de métiers.

Méthodes

L’expertise humaine est un sujet étudié en profondeur, entre autres, par les sciences cognitives, la psychologie et les neurosciences. Après avoir exposé les domaines d’expertise (expertise perceptuelle, expertise cognitive et expertise sensori-motrice), les mécanismes neurobiologiques et cognitifs de l’expertise démontrant l’importance de la mémoire à long terme (MLT) dans l’acquisition de l’expertise, par exemple, à travers le concept de chunking seront abordés.

Résultats

Nous avons déterminé les caractéristiques de l’expert qu’est l’orthodontiste, ce que sa qualité d’expert implique dans sa formation, la portée de son expérience clinique, la mesure dans laquelle il peut faire confiance à son intuition (le fameux « sens clinique ») dans sa pratique quotidienne et le changement de paradigme que représente la transition numérique, laquelle entraîne de nouveaux types d’expertise dans le développement des modèles mentaux spatiaux de la structure en 3D. Ce changement de paradigme affecte également la matrice de prise de décision clinique du praticien.