John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Le laser diode en orthodontie : applications cliniques et perspectives Article à paraître

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

  • Figure 5

  • Figure 6

  • Figure 7

  • Figure 8

  • Figure 9

  • Figure 10

  • Figure 11

  • Figure 12

  • Figure 13

  • Figure 14

  • Figure 15

  • Figure 16

  • Figure 17

  • Figure 18

  • Figure 19

  • Figure 20

  • Figure 21

  • Figure 22

  • Figure 23

  • Figure 24

  • Figure 25

  • Figure 26

  • Figure 27

  • Figure 28

  • Figure 29

  • Figure 30

  • Figure 31

  • Figure 32

  • Figure 33

  • Figure 34

  • Figure 35

  • Figure 36

  • Figure 37

  • Figure 38

  • Figure 39

  • Figure 40

  • Figure 41

  • Figure 42

  • Figure 43

  • Figure 44

  • Figure 45

  • Figure 46

  • Figure 47

  • Figure 48

  • Figure 49

  • Figure 50

  • Figure 51

  • Figure 52

  • Figure 53
Auteur
63, avenue Victor Hugo, 33110 le Bouscat, France
Correspondance : frankpourrat@gmail.com

Introduction

Le laser diode, apparu à la fin du siècle dernier, prend de plus en plus d’importance au sein des différentes spécialités odontologiques, plus particulièrement en orthodontie où les premières publications datent de 2004. Aujourd’hui, il est devenu un instrument indispensable pour l’orthodontiste, qui peut faire bénéficier ses patients de cette technologie et de son apport essentiel tant sur le plan ablatif que pour la photobiomodulation.

Matériels et méthodes

L’article décrira toutes les applications actuelles du laser diode en orthodontie, y compris les nouvelles perspectives qu’il peut engendrer.

Résultats

A travers la bibliographie, nous avons pu recenser les principales actions ablatives et de photobiomodulation en fonction des différentes pathologies et de nos traitements orthodontiques souhaités. Nous n’avons pas développé les différents protocoles de manière exhaustive.

Conclusion

Il existe certainement encore de nombreuses applications du laser dans notre spécialité qui ne sont pas suffisamment développées ou connues.