JLE

L'Orthodontie Française

MENU

Harmonie dento-dentaire : une nécessité clinique Volume 95, numéro 1, Mars 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

  • Figure 4.

  • Figure 5.

  • Figure 6.

  • Figure 7.

  • Figure 8

  • Figure 9

Tableaux

Auteur
9 allée Jeanne Guillon, 35000 Rennes, France
Correspondance : sorelolivier@wanadoo.fr

Introduction

L’objectif de cet article est de présenter, à l’issue de la découverte d’une dysharmonie dento-dentaire (DDD) en fin de traitement orthodontique, les modalités de sa prise en charge. Le défaut de diagnostic initial est la source de ce type de déconvenue.

Matériel et méthode

Le diagnostic de la DDD n’est pas facilement accessible à l’examen clinique, les compensations qu’elle génère la masquent, surtout si elle est associée à d’autres dysmorphoses. L’utilisation d’indices, dont le plus connu est celui de Bolton, permet le diagnostic avec le setup, maquette de prétraitement qui a aussi beaucoup d’autres intérêts pronostiques.

Résultats

Une fois prise en compte, la DDD trouve sa solution par l’adaptation des volumes dentaires soit par soustraction amélaire soit par addition.

Conclusion

Les avancées du diagnostic informatisé avec l’intelligence artificielle ouvrent des portes pour intégrer le diagnostic systématique de la DDD.