John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Étude in vitro évaluant l’adhérence des attaches métalliques orthodontiques collées à l’aide d’un adhésif universel aux céramiques en disilicate de lithium Volume 93, numéro 2, Juin 2022

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6

Tableaux

Auteurs
1 Centre de Santé, 16 rue du Petit Albi, 95520 Osny, France
2 Unité de Recherche en Biomatériaux Innovants et Interfaces (URB2i), UR 4462, Faculté de chirurgie dentaire, Université de Paris, 1 rue Maurice Arnoux, 92120 Montrouge, France
3 Hôpital Pitié-Salpêtrière, 47-83 boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France
4 Hôpital Bretonneau, 23 rue Joseph de Maistre, 75018 Paris, France
5 Hôpital Henri Mondor, 1 rue Gustave Eiffel, 94000 Créteil, France
6 Hôpital Charles Foix, 7 avenue de la République, 94200 Ivry-sur-Seine, France

Introduction : Les traitements orthodontiques chez l’adulte se démocratisent. Ces patients ont souvent des restaurations en céramique en disilicate de lithium, sur lesquelles l’orthodontiste doit être à même de coller efficacement ses attaches. Or, les adhésifs universels, nouvelle famille d’adhésifs introduite en 2011, présentent un potentiel d’adhésion aux céramiques, en plus de pouvoir être utilisés en mode mordançage-rinçage ou auto-mordançant. L’objectif de cette étude in vitro était d’évaluer l’adhérence d’attaches métalliques à ces céramiques à l’aide d’un adhésif universel. Matériels et méthodes : Quarante blocs de céramique en disilicate de lithium (IPS e.max CAD, Ivoclar) ont été préparés selon les recommandations de cristallisation du fabricant. Chaque échantillon a été ensuite réparti aléatoirement en quatre groupes (n = 9 ou 10) selon le protocole de traitement de surface appliqué. Protocole 1 : Acide Fluorhydrique 9 % (HF) + Silane + Adhésif orthodontique (Transbond™ XT Light Cure Adhesive Primer, 3M ESPE), protocole 2 : HF + Adhésif universel (AU) (Scotchbond Universal®, 3M ESPE), protocole 3 : AU uniquement, protocole 4 : Monobond Etch & Prime® (Ivoclar) + AU. Une attache métallique de canine maxillaire (3M ESPE) a ensuite été collée sur chaque échantillon avec une résine composite (Transbond™ XT, 3M ESPE). La résistance en cisaillement a ensuite été mesurée entre la céramique et l’attache métallique. Une ANOVA (ANalysis Of Variance ou analyse de variance) suivie du test post-hoc de Tukey ont été réalisés pour étudier les différences d’adhérence entre les groupes. Résultats : Les protocoles 2 (43 MPa) et 4 (36 MPa) présentent des valeurs d’adhérence significativement supérieures à celles des protocoles 1 (25MPa) et 3 (21 MPa). Conclusion : Malgré de plus faibles valeurs d’adhérence obtenues dans l’étude, mais supérieures à celles minimales attendues, l’application seule de l’adhésif universel semble être une procédure sans danger qui procure une adhésion suffisamment forte et résistante entre la céramique et l’attache. Des études cliniques sont cependant nécessaires avant d’émettre une recommandation.