John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Étude comparative des excès de colle autour des attaches métalliques préencollées APC™ Flash-Free Volume 93, numéro 3, Septembre 2022

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10

Tableaux

Auteurs
1 Département d’Orthodontie, Faculté de Médecine Dentaire, Université Saint-Joseph, 650 rue de Damas, B.P. 11-5076 Riad El Solh, Beyrouth, Liban
2 Service d’ODF, Hôpital de la Timone, 264 rue Saint-Pierre, 13005 Marseille, France
* Correspondance : joseph.ghoubril@usj.edu.lb

Introduction

L’objectif de cette étude in vitro était de présenter une évaluation comparative et objective de l’efficacité d’une nouvelle technique d’attaches métalliques préencollées APC™ Flash-Free fabriquées par 3M Unitek®, éliminant l’étape de nettoyage grâce au système de fibres non tissées.

Matériels et méthodes

Cent quatre-vingt-six prémolaires humaines saines fraichement extraites sont réparties en trois groupes de façon randomisée. Groupe A : 60 dents sont collées avec des attaches conventionnelles à encoller avec du Transbond XT™ (3M Unitek®). Groupe B : 60 dents sont collées avec des attaches préencollées APC™ II préenduites du même type de pâte adhésive. Groupe C : 66 dents sont collées avec des attaches APC™ Flash-Free (3M Unitek®), puis observées avec un microscope (Leica M320 for dental, Wetzlar, Germany) sous un agrandissement x40. Les photographies sont analysées à l’aide du logiciel ImageJ.

Résultats

Les comparaisons multiples de Tukey ont montré que le pourcentage moyen était significativement plus petit au niveau des attaches du groupe C, APC™ Flash-Free (p-value<0,001), mais la différence n’a pas été significative entre les attaches conventionnelles du groupe A et celles préencollées du groupe B (p-value=0,224).

Discussion

La technique de pointe adoptant un matériau non-tissé a l’air de réussir à réduire l’excès d’adhésif périphérique.