JLE

L'Orthodontie Française

MENU

Dysfonctionnements temporo-mandibulaires et orthodontie : comment conduire un examen de dépistage ? Volume 95, numéro 1, Mars 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

  • Figure 4.

  • Figure 5.

  • Figure 6.

  • Figure 7.

  • Figure 8.

  • Figure 9.

  • Figure 10.

  • Figure 11.

  • Figure 12.

  • Figure 13.

  • Figure 14.

  • Figure 15.

Tableaux

Auteurs
1 Université Côte d’Azur, Faculté de Chirurgie Dentaire, Département de Réhabilitation Orale, Nice, France
2 Centre Hospitalier Universitaire de Nice, Institut de Médecine Bucco-dentaire, Unité Douleur et dysfonction orofaciales, Nice, France
3 Biomechanics / Department of Computational Mechanics & Physics CEMEF – MINES ParisTech, PSL Research University, CNRS UMR 7635 CS10 207, 06904 Sophia Antipolis Cedex, France
4 Université Côte d’Azur, Faculté de Chirurgie Dentaire, Département d’Orthodontie, Nice, France
5 Centre Hospitalier Universitaire de Nice, Institut de Médecine Bucco-dentaire, Unité d’Orthodontie, Nice, France
6 Laboratoire MICORALIS UPR 7554, Université Côte d’Azur, Faculté de Chirurgie Dentaire, Nice, France
Correspondance : elodie.ehrmann@univ-cotedazur.fr

Introduction

Les dysfonctionnements temporo-mandibulaires (DTM) concernent les muscles masticateurs, les articulations temporo- mandibulaires et/ou leurs structures associées. Les manifestations cliniques peuvent être diverses : bruits (craquements, crépitements), algies et/ou dyscinésies correspondant le plus souvent à une limitation des mouvements mandibulaires. Or, des signes ou symptômes de troubles musculaires ou articulaires de l’appareil manducateur peuvent être présents avant le début de la prise en charge orthodontique, voire apparaître en cours de traitement ou s’aggraver au point de remettre en question la poursuite du traitement engagé. Comment conduire un dépistage de DTM communs dans le cadre d’une prise en charge orthodontique ?

Matériel et méthodes

Les éléments essentiels de l’entretien et de l’examen clinique d’un dépistage des DTM communs dans le cadre d’une consultation d’orthodontie sont clarifiés et illustrés à l’aide de photographies. Le recours aux examens complémentaires a également été détaillé.

Résultats

Une fiche clinique de dépistage des DTM communs est proposée. Un arbre décisionnel synthétique aidant au dépistage des DTM est présenté.

Conclusion

Dans le cadre d’une consultation d’orthopédie dento-faciale, l’examen de dépistage des DTM communs inclut un recueil d’informations (entretien), une évaluation clinique et éventuellement des examens complémentaires. L’orthodontiste est soutenu dans cette démarche par la création d’une fiche clinique et d’un arbre décisionnel synthétique dédiés au dépistage des DTM. Effectuer systématiquement un dépistage des DTM communs avant d’initier un traitement orthodontique permettra à l’orthodontiste de proposer des moyens diagnostiques supplémentaires si nécessaire, et de mettre en place la prise en charge adéquate et/ou de référer à un spécialiste du domaine pour démarrer le traitement orthodontique dans les meilleures conditions.