John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Accélération chirurgicale du déplacement dentaire : revue systématique pour optimiser les échanges entre l’orthodontiste, le chirurgien oral et le patient Volume 92, numéro 3, Septembre 2021

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Université de Strasbourg, Faculté de chirurgie dentaire, 8 rue Sainte-Elisabeth, 67000 Strasbourg, France
2 Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Pôle de médecine et chirurgie bucco-dentaires, 1 place de l’hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France
* Correspondance

Introduction

Cette revue systématique compare les corticotomies avec les procédures minimalement invasives (PMI).

Matériels et méthodes

Les bases de données Medline etCENTRAL ont été interrogées, complétées par une recherche manuelle. Des essais cliniques randomisés (ECR) et des essais randomisés en bouche fractionnée (ERBF) ont été inclus. L’intervention était une corticotomie ou une PMI. Les critères de jugement étaient : la quantité et/ou la vitesse de déplacement dentaire, le mouvement des dents, la perte d’ancrage, les indices parodontaux, les marqueurs de l’inflammation, les résorptions radiculaires, la douleur, l’inconfort et la satisfaction du patient.

Résultats

Vingt-deux articles ont été retenus pour une synthèse qualitative : dix ECR et douze ERBF. Dix-huit études retenues ont comparé un traitement orthodontique sans et avec une procédure chirurgicale, pour deux d’entre elles par corticotomies, les seize autres par PMI (la piézocision, les micro-ostéoperforations (MOP) ou une réduction osseuse interseptale). Les quatre autres essais ont comparé deux procédures chirurgicales entre elles. Par ordre décroissant, les corticotomies, la piézocision et les MOP favorisent l’accélération du déplacement dentaire. La douleur est accrue le premier jour quelles que soient les interventions, mais le taux de satisfaction des patients ayant bénéficié de PMI est élevé. Les autres variables sont comparables entre les différentes procédures étudiées.

Conclusion

Les corticotomies sont concurrencées par la piézocision, en prenant garde au site opéré par rapport à la direction du mouvement dentaire souhaité, et de façon moindre par les MOP. Les PMI seraient efficaces les trois premiers mois qui suivent l’intervention.