JLE

L'Orthodontie Française

MENU

Absence d’évolution des deuxièmes molaires, quel traitement chirurgical proposer ? Volume 94, numéro 3-4, Septembre-Décembre 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

  • Figure 5

  • Figure 6

  • Figure 7

  • Figure 8

  • Figure 9
Auteurs
1 Aix-Marseille Université, CNRS, Institute of Mouvement Sciences, Marseille, France
2 Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, Hôpital Timone, Service chirurgie orale, Marseille, France
3 Exercice libéral, Fuveau, France
4 Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, Hôpital Timone, Service d’orthodontie, Marseille, France
5 LBA, UMRT24, Aix-Marseille Université/Université Gustave Eiffel, Marseille, France
Correspondance : jean-hugues.catherine@univ-amu.fr

Introduction

Les retards d’évolution des deuxièmes molaires sont des phénomènes rares avec une prévalence estimée à la mandibule de 0 à 2,3 %. De nombreuses étiologies ont été proposées pour expliquer ces inclusions, parmi lesquelles la réduction du périmètre d’arcade, la distalisation des premières molaires, la position mésio-angulée de la seconde molaire. En revanche, la présence et la position de la troisième molaire ne semblent pas être un facteur de risque de cette inclusion.

Matériels et méthodes

Plusieurs options thérapeutiques associant une prise en charge chirurgicale ont été proposées dans la littérature. Il s’agit du repositionnement chirurgical, du dégagement chirurgical de la couronne plus ou moins associé à un traitement d’orthodontie et parfois de l’avulsion de la deuxième molaire pour laisser évoluer la troisième molaire. Il n’existe pas de recommandation sur ce sujet, la littérature décrivant le plus souvent des études rétrospectives et des cas rapportés.

Conclusion

Cet article présente les différentes options thérapeutiques dans le traitement des inclusions des secondes molaires.