JLE

Revue de neuropsychologie

MENU

Validation de principe d’une analyse coût-utilité pour une prise en charge par réadaptation cognitive dans le syndrome démentiel débutant Volume 4, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2012

Auteurs
Centre de la mémoire, CHU de Liège Centre-Ville, quai Godefroid Kurth, 45, 4020 Liège, Belgique, Service d’informations médico-économiques (SIME), CHU de Liège, B35 Sart Tilman, 4000 Liège, Belgique, Département de santé publique, d’épidémiologie et d’économie de la santé, université de Liège, avenue de l’Hôpital 3, B23, 4000 Liège, Belgique

La réadaptation cognitive dans la maladie d’Alzheimer vise à réapprendre au patient à réaliser une activité valorisante en contournant les déficits et en exploitant les capacités préservées. Aucune évaluation économique n’a encore permis de montrer l’efficience de cette approche. Nous avons étudié dix-sept patients atteints de démence débutante, huit étant traités uniquement par médicament et neuf bénéficiant en plus d’une réadaptation cognitive. Une visite trimestrielle auprès de l’aidant informel, à trois, six, neuf et douze mois, a permis de récolter les coûts directs relatifs à la maladie et d’appliquer un questionnaire évaluant les valeurs d’utilité associées à la prise en charge. Les participants ont été inclus successivement pendant quinze mois. Dix-sept dyades ont été suivies durant trois mois, douze pendant six mois, six sur neuf mois et trois durant un an. Les résultats de l’analyse coût-utilité à trois et à six mois suggèrent que la réadaptation cognitive est efficiente pour le patient et source d’économie pour l’assurance-maladie. L’analyse à neuf et douze mois n’a pas été possible en raison de la taille réduite des échantillons de patients. Même s’il existe de nombreuses limites à l’étude, ces premiers résultats suggèrent un intérêt économique de la réadaptation cognitive qui devra être confirmé sur des populations plus importantes.