John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Perception et production d’intervalles temporels courts lors de la période néonatale : comparaison période fœtale et prématurité Volume 14, numéro 4, Volume 14, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2022

Auteur
Maître de conférence EPHE-PSL, Laboratoire CHArt, EA4004, 2, rue de la Liberté, 93200 Saint-Denis, France <Joelle.Provasi@ephe.psl.eu>
* Correspondance : J. Provasi

L’environnement intra-utérin offre de nombreuses stimulations rythmiques au fœtus, aussi bien auditives que vestibulaires. Le fœtus produit également de nombreux rythmes aussi bien endogènes que moteurs. À la naissance, le nouveau-né est capable, sous certaines conditions, de synchroniser ses propres rythmes aux stimulations rythmiques de son environnement. Cette synchronisation qui est la base des interactions et de la future communication peut-elle avoir lieu lorsque les conditions environnementales ne sont pas optimales ? Les nombreuses stimulations rythmiques offertes au fœtus ne sont plus proposées à l’enfant né prématurément. Nous mettrons l’accent sur des études proposant des stimulations rythmiques en service de néonatalogie et leurs effets sur l’enfant dans son environnement immédiat.