John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Où en est-on avec les programmes d’interventions cognitives pour les personnes âgées ? Volume 11, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2019

Auteurs
Centre de recherche,
Institut universitaire de gériatrie de Montréal,
Université de Montréal,
Département de psychologie,
4565, Queen-Mary,
Montreal,
Québec, H3W 1W5,
Canada
* Correspondance
  • Mots-clés : interventions cognitives, entraînement de la mémoire, activités de loisirs, troubles cognitifs légers, vieillissement cognitif
  • DOI : 10.1684/nrp.2019.0488
  • Page(s) : 60-9
  • Année de parution : 2019

Les interventions cognitives sont des approches non pharmacologiques prometteuses pour favoriser la cognition des aînés et, éventuellement, réduire le risque de développer une démence de type Alzheimer. Cet article de synthèse a pour objectif de présenter les améliorations cognitives et les changements cérébraux consécutifs aux interventions cognitives chez les personnes âgées avec ou sans trouble cognitif léger. Parmi ces interventions, figurent les interventions reposant sur l’apprentissage de stratégies de mémoire, celles reposant sur l’entraînement de la mémoire de travail et du contrôle attentionnel, les interventions multicomposantes qui reposent le plus souvent sur des programmes informatisés et, enfin, les interventions impliquant la pratique d’activités de loisirs. La plupart des interventions répertoriées amènent une amélioration des performances sur les mesures cognitives qui sont ciblées par les interventions. Toutefois, les effets sur le cerveau ne sont pas strictement équivalents. Si la pratique répétée réduit les activations reflétant possiblement une meilleure efficacité cérébrale, l’apprentissage de stratégies mnésiques ou de stratégies de contrôle attentionnel mènent à une augmentation des activations cérébrales ou à de nouvelles activations qui sont cohérentes avec les processus cognitifs recrutés par les stratégies apprises. Globalement, la littérature indique que les interventions cognitives sont des approches intéressantes pour favoriser la cognition des aînés.