John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Le temps perdu et retrouvé en pratique neurologique Volume 14, numéro 4, Volume 14, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2022

Auteur
Plein Ciel, 69008 Lyon EA3082 Université Lyon 2, France <c.thomas-anterion@orange.fr>
* Correspondance : C. Thomas-Anterion

Tulving, et al. ont proposé de distinguer la mémoire sémantique, constituée d’informations générales (périodes de vie) ayant trait au passé d’un sujet et la mémoire épisodique, faite d’événements précis situés dans leur contexte spatio-temporel de survenue. Nous rapportons des situations neurologiques de temps perdu et retrouvé : temps perdu de la maladie d’Alzheimer concernant la mémoire personnelle et collective et temps retrouvé dans l’amnésie rétrograde. Dans ces cas, les patients n’ont plus accès à leurs souvenirs mais ils peuvent parfois vivre des phénomènes de translations dans le temps (ecmnésie). La récupération des souvenirs épisodiques nécessite trois éléments : le sentiment du temps subjectif, une capacité à apprécier celui-ci et un soi capable d’y voyager.