JLE

Revue de neuropsychologie

MENU

Le jeu et le soi : apport des activités ludiques et de la musique sur l’identité des résidents en Ehpad Volume 16, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

Tableaux

Auteurs
1 Inserm, U1077, EPHE, UniCaen, Normandie Université, PSL Université Paris, CHU de Caen, GIP Cyceron, Neuropsychologie et Imagerie de la mémoire humaine (NIMH), 14 000 Caen, France
2 Wivy (wivy.fr), 33 rue Nationale, 59000 Lille, France
3 Institut de recherche en sciences sociales (IRSS), Université de Liège, Belgique
* Correspondance : J.-F. Orianne

L’accompagnement de l’identité a longtemps été considéré au travers du seul prisme de la mémoire autobiographique. Les études mettant à l’épreuve la stimulation de la mémoire autobiographique pour améliorer le sentiment d’identité présentent des limites intéressantes, au niveau méthodologique, en regard de la diversité des techniques d’accompagnements de l’identité à notre disposition aujourd’hui. En effet, quelques études pionnières ont proposé d’autres approches capables d’accompagner l’identité des résidents en Ehpad et cette revue de littérature a pour objectif de revoir ces études situées dans le champ de la neuropsychologie au travers du cadre théorique de G.H. Mead, mettant en évidence l’importance de la prise de divers rôles sociaux au cours de notre vie, constitutifs de nos « soi » et de notre identité. Ainsi, en favorisant la (re)prise de rôles et en stimulant les interactions entre résidents, le jeu constitue une ressource-clé pour le maintien de l’identité. Par l’étude de diverses formes de jeu et d’activités ludiques basées sur la musique, nous montrons qu’un contexte de jeu peut faciliter la prise d’un rôle alternatif à celui de malade.