John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Le confinement peut-il favoriser l’émergence de symptômes traumatiques ou psychotiques ? Volume 12, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2020

Auteurs
1 Université de Aarhus, Danemark
2 Inserm U1114, Strasbourg, France
3 Université de Strasbourg,
Hôpitaux universitaires de Strasbourg,
1 place de l’Hôpital,
67091 Strasbourg cedex
4 Fondation FondaMental
* Correspondance

L’épidémie actuelle a conduit une large partie de la population mondiale à se confiner et s’isoler socialement, et cela pendant plusieurs semaines. Les effets psychologiques d’expériences de quarantaine ont été décrits dans la littérature principalement en termes de symptômes dépressifs, de stress, d’anxiété, ou de troubles du sommeil.

Des symptômes évoquant le trouble de stress post-traumatique sont également décrits en lien avec des épisodes de confinement, mais leur émergence fait débat et la nature même du confinement questionne sur son potentiel traumatique. Nous étudierons dans un premier temps « l’événement confinement » et la manière dont il peut ou non mener à des symptômes de stress post-traumatique.

Par ailleurs, alors que de très nombreuses études décrivent l’émergence de symptômes psychotiques dans des contextes très variés d’isolement social ou sensoriel, aucune étude portant sur les effets psychologiques du confinement n’a exploré ces symptômes dans un contexte de crise sanitaire comme celui que nous vivons actuellement. Nous discutons dans cet article la possibilité de symptômes psychotiques en situation de confinement. Enfin, nous concluons en contrebalançant les effets négatifs du confinement par la présentation de certaines psychothérapies utilisant le confinement et l’isolement social comme outils thérapeutiques.