JLE

Revue de neuropsychologie

MENU

Entraînement du langage intérieur dans la remédiation de l’anomie chez le patient avec aphasie : une étude pilote Volume 16, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

  • Figure 4.

Tableaux

Auteurs
1 Université de Tours, France
2 CMPR Bel-Air, La Membrolle-sur-Choisille, France
3 CRF Le Clos Saint-Victor, Joué-lès-Tours, France
4 Univ. Grenoble Alpes, Univ. Savoie Mont Blanc, CNRS, LPNC, 38000 Grenoble, France
* Correspondance : J. Maillard

L’aphasie est un trouble langagier secondaire à une atteinte neurologique acquise dont l’un des principaux symptômes est l’anomie, une difficulté à accéder aux mots. S’appuyant sur le constat que certains patients avec anomie pourraient générer la forme phonologique du mot cible en parole intérieure sans pouvoir la produire à voix haute, cette étude préliminaire vise à élaborer un protocole d’entraînement de la production intériorisée de mots afin d’en étudier l’efficacité auprès de ce public. Deux patients avec anomie ont suivi hebdomadairement pendant quatre semaines deux séances d’un entraînement du langage intérieur innovant et deux séances d’une thérapie sémantique existante. Un patient témoin a reçu deux séances de thérapie phonologique et deux séances de thérapie sémantique pendant la même durée. L’évolution des scores pré- et post-thérapeutiques à plusieurs tests linguistiques, cognitifs et métacognitifs a été étudiée à l’échelle individuelle puis groupale. Les participants du groupe expérimental ont davantage amélioré leurs performances que le patient témoin, en dénomination comme en production langagière semi-induite. Leur capacité métacognitive concernant leur expérience subjective de langage intérieur apparaît également renforcée. Leurs performances en mémoire de travail verbale restent cependant stables. Ces résultats encourageants appellent des études à plus grande échelle pour confirmer l’intérêt d’une telle approche.