John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Cognition sociale dans la démence frontotemporale et la maladie d’Alzheimer : le rôle des fonctions exécutives Volume 11, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2019

Auteurs
Normandie université,
UniCaen, PSL université Paris,
EPHE, Inserm, Unité 1077
Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine,
2, rue des Rochambelles,
14032 Caen cedex CS, France
* Correspondance
  • Mots-clés : cognition sociale, théorie de l’esprit, fonctions exécutives, maladie d’Alzheimer, démence frontotemporale
  • DOI : 10.1684/nrp.2019.0509
  • Page(s) : 108-16
  • Année de parution : 2019

La cognition sociale désigne l’ensemble des processus cognitifs permettant de comprendre les individus et leurs interactions, et d’adapter son comportement lors de relations sociales. Elle comprend une multitude d’habiletés, de la perception d’un stimulus à la prise de décision en contexte social, reposant sur des processus automatiques et non conscients ou contrôlés et volontaires. La démence frontotemporale (DFT) et la maladie d’Alzheimer (MA) sont deux pathologies neurodégénératives caractérisées par une atteinte de la cognition sociale, ainsi que par des troubles exécutifs. Dans ces pathologies, l’atrophie des aires cérébrales inclut des régions dont l’implication dans la cognition sociale et/ou les fonctions exécutives a été montrée. C’est pourquoi de nombreuses études se sont intéressées aux altérations de la cognition sociale dans ces pathologies. Cependant, le lien entre la cognition sociale et les autres fonctions cognitives, notamment les fonctions exécutives, mérite d’être clarifié dans la DFT et la MA. Cet article propose une revue de la littérature concernant les différents processus incriminés dans les habiletés de cognition sociale dans ces deux pathologies, en s’intéressant plus précisément aux interactions avec les fonctions exécutives.