JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Prise en charge in situ d’une thrombose tardive de la veine d’un greffon rénal chez une patiente avec un syndrome de Cockett Volume 19, numéro 7, Décembre 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2
Auteurs
1 Département de néphrologie, Cliniques universitaires Saint-Luc, Université Catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique
2 Département de radiologie, Cliniques universitaires Saint-Luc, Université Catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique
3 Département de chirurgie abdominale et transplantation rénale, Cliniques universitaires Saint-Luc, Université Catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique
4 Département de chirurgie cardiovasculaire et thoracique, Cliniques universitaires Saint-Luc, Université Catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique
Correspondance : A. Devresse
arnaud.devresse@uclouvain.be

La thrombose tardive de la veine du greffon rénal est une complication rare qui conduit à la perte du greffon dans la majorité des cas. Nous présentons le cas d’une femme de 57 ans, transplantée depuis 32 ans, qui a développé une thrombose de la veine du greffon, se manifestant par une insuffisance rénale aiguë anurique. Cette thrombose compliquait une thrombose extensive débutant dans la veine fémorale superficielle et s’étendant dans les veines fémorale commune et iliaque. La patiente présentait plusieurs facteurs de risque de thrombose veineuse, tels qu’un état de malnutrition sévère, une inflammation chronique due à une fistule anale chronique et un syndrome de Cockett.

La patiente a été traitée en plusieurs étapes successives : une thrombectomie mécanique de toute la veine iliaque a d’abord été réalisée, suivie de la mise en place d’un stent dans la veine iliaque commune gauche en raison du syndrome de Cockett, puis d’une thrombo-aspiration partielle du thrombus de la veine rénale combinée à une thrombolyse locale (par urokinase) de la veine rénale via un cathéter, et enfin d’une anticoagulation systémique. Cette approche a permis une récupération complète de la fonction rénale sans complication notable.

Nous rapportons cette prise en charge in situ d’une thrombose tardive de la veine d’un greffon rénal chez une patiente avec un syndrome de Cockett, ayant permis une issue favorable.