John Libbey Eurotext

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Le Plan greffe 2022-2026 : objectifs et priorités pour un nouvel essor de la transplantation rénale Volume 19, numéro 1, Février 2023

Auteurs
1 CHU de Nantes, service de néphrologie, 30, bd Jean Monnet, 44093 Nantes, France
2 CHRU de Tours, service de néphrologie, HTA, dialyse, transplantation rénale, 2, bd Tonnellé, 37000 Tours, France
3 Hôpital Necker, service de transplantation, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France
4 Hôpitaux universitaires de Strasbourg, service de néphrologie, dialyse, transplantation, 1, place de l’Hôpital, 67091 Strasbourg, France
5 Centre hospitalier de Perpignan, service de néphrologie, dialyse, soins intensifs, 20, avenue du Languedoc, 66046 Perpignan, France
6 CHU de Caen, service de néphrologie, dialyse, transplantation, Avenue de la Côte de Nacre, 14003 Caen cedex 9, France
7 Hôpital Foch, service de néphrologie, 40, rue Worth, 92150 Suresnes, France
8 CHU de Reims, service de néphrologie, hémodialyse, transplantation rénale, 45, rue Cognacq Jay, 51092 Reims, France
9 CHU de Saint-Étienne, service de néphrologie, Avenue Albert Raimond, 42270 Saint-Priesten-Jarez, France
Correspondance : M. Hourmant

Le Plan greffe 2022-2026 a été lancé par le Gouvernement pour stimuler le prélèvement et la transplantation rénale, après l’échec du plan précédent. Il a été élaboré par l’Agence de biomédecine en concertation avec les sociétés savantes, dont la Société française de néphrologie, dialyse et transplantation (SFNDT), et les associations de patients. Il est original, du fait de ses objectifs concernant l’activité de prélèvement et de transplantation – exprimés non pas en données chiffrées mais en couloirs de croissance –, de son organisation régionale pilotée par les agences régionales de santé, tendant à aligner les niveaux d’activité entre les régions, de l’implication des infirmières de pratique avancée et de son financement. L’ambition est de donner un accès à la greffe à tous les patients transplantables. L’augmentation du nombre de transplantations rénales, en premier lieu à partir d’un donneur vivant, nécessite l’implication de tous les néphrologues, premiers intervenants dans l’information aux patients sur le traitement de l’insuffisance rénale chronique avancée et le don du vivant.